Seniors garçons A : 2 points, et c’est tout

Résultats Seniors A

 Excellence Regionale (16e journée)

AS Carsix – Doudeville : 22-22

Par Thomas Loisel

Dans la course au maintien, l’ASC a réalisé une opération mitigée, concédant le nul face à son rival N°1 Doudeville. Entre deux des équipes le moins prolifiques, le combat a été de tous les instants et le nul étant le résultant d’une logique implacable, tant chacune a eu des offrandes pour l’emporter. Toujours à la recherche d’un succès depuis le 2 février (Ndlr : 28-26 contre Bolbec), l’ASC ne gagne toujours pas (3 revers et 2 nuls lors des 5 dernières rencontres) mais a eu le mérite de ne pas voir sa situation s’effriter davantage, en évitant la correctionnelle dans le money-time. Dans ce match électrique, les solutions n’étaient pas légion et ce n’était seulement que sur jets de sept mètres que la rencontre prenait son envol (5-5, 12e). Entre un replis défensif hasardeux, un manque d’abnégation flagrant et une base arrière balbutiante, rien ne se passait comme prévu pour les locaux (6-9, 21e). Si bien que la sérénité basculait en faveur des Seinomarins, qui déroulaient les opérations. Un soupçon de regain de forme orchestré par Chevrier leur permettait de limiter les dégâts à mi-parcours (11-12, 30e). Se mettant à déjouant et à se montrer vulnérable défensivement, l’AS Carsix payait au prix fort son manque de constance que son rival N°1 dans la course au maintien assénait un coup de semonce au moment opportun (13-16, 38e). Comme souvent cette saison, les Eurois alternaient temps faibles et temps forts pour ainsi grappiller à l’énergie leur retard (19-19, 49e). Sans faire un grand match, les locaux prenaient pour la première fois l’avantage par Vincent Vaugarny (20-19, 51e). Deux jets de sept mètres de Lecoconnier et c’était bien l’ASC qui donnait le tempo dans un money-time à couteaux tirés (22-21, 57e). Ratant deux balles de match, Carsix se faisait rejoindre dans la dernière minute (22-22, 59e). Un dernier coup-franc à quatre secondes de la fin aurait pu permettre un dénouement heureux, sauf que Vaugarny, en manque de confiance, plongeait dans le mur adverse. Point final d’un match qui laissera des regrets aux Eurois. L’écart reste toujours de quatre points avec Doudeville mais la tension restera palpable jusqu’au bout.